Diviser, opposer, pour quoi faire ? Pour mieux respirer nous répondent certains politiques !

Diviser pour mieux régner ?

On a longtemps opposé le monde ouvrier au monde paysans. Bernard Lambert, grand défenseur de la cause paysanne, n’a-t-il pas lancé dans les années 70 sur le Larzac « Jamais plus les paysans ne seront considérés comme des versaillais ». Et de réunir en 1973 les ouvriers avec notamment ce qu’on appelait alors « Les Lips » et les paysans du Larzac, en lutte pour conserver leur terre. Certes l’histoire est historique (sic!) et c’est du passé, mais comme le dit Confucius « qui comprend le présent en réchauffant l’ancien peut devenir un maître ». Et pourquoi pas « maître-cylindre » pour freiner voire dépasser cette opposition motard-écolo ?

Couché de soleil sur le Nord Larzac du côté de La blaquière (La cavalerie) – Crédit Photo Olivia

Motards et écolo, compatible ?

Il y a deux réactions face à la théorie du complot : croire qu’il en existe partout et croire qu’il n’y en n’a pas. Pourquoi cette phrase ? Parce que nous pensons que par exemple certaines divisions que nous qualifierons de « préfabriquées » sont une volonté de certains pouvoirs que ça arrange bien. Comment croire autrement quand on regarde la loi CRIT AIR : selon l’âge du véhicule vous aurez le droit d’entrée ou pas dans la ville (en fait la norme Euro complètement corrélée à l’âge du véhicule, cf. le lien ci dessous) ! Une hérésie, une complète hérésie, à la portée de n’importe quel collégien ! Une grosse cylindrée pourra rentrer dans la ville sous prétexte qu’elle est aux normes Euromachin alors qu’une petite cylindrée sur 2 ou 4 roues de 10 ans, polluant 10 fois moins se verra infliger l’ordre de rester en périphérie. Une hérésie, une absurdité, et de plus une discrimination car si on ne change pas de véhicule c’est rarement par choix mais plutôt par nécessité financière ! CRIT AIR c’est comme un label bio dans lequel on autorise le ROUND UP !

Et si les motards étaient plus écolo que la moyenne ?

Alors soyons clairs : il y a des cons partout et la connerie est suffisamment bien répartie pour que bien évidemment les motards n’y échappent pas. Par exemple, certains quadeurs ou enduristes qui roulent à donf sur les chemins même en croisant promeneurs ou autres cavaliers en font parties. Mais nous avons la conviction que la plupart d’entre nous sont des plus si ce n’est raisonnables, au moins raisonnés (le raisonnable c’est pas notre came) ! Alors quand les motards crient au scandale à la loi CRIT AIR à la fois pour son aspect discriminatoire et son aspect illogique, certains écolos politiques crient que les motards ne sont pas des écolos. Mais l’habit ne fait pas le moine, et dans ce cas précis, c’est même strictement l’inverse. L’axe politico-médiatico-financier est puissant et il est bien difficile de faire entendre sa voie, ni même sa voix d’ailleurs !

Alors que faire ?

Franchement, si nous avions la recette miracle on la mettrait en place ! Mais peut être qu’un tout petit élément de réponse est de susciter la rencontre entre par exemple paysans du Larzac et motards, deux mondes solidaires et beaucoup plus proches qu’on ne le pense !

Une petite pierre à l’édifice dans la plus pure tradition du colibri** (bon là nous avouons le jeu de mot il est capilotracté graaaaave)

Olivia et Laurent Chez Raoul

Motards from Larzac

http://www.motomag.com/Les-chiffres-des-contraventions-liees-a-la-vignette-Crit-air.html#.WhxjD8GWxPY

 

* Librement adapté de Franck Lepage
** Colibri est un mouvement associatif cher à Pierre Rabhi, dont un des fondements et que chacun, à son niveau, peut faire sa part, aussi petite soit-elle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *